INFORMATIONS

connexion au serveur . . .
connexion réussie_
recherche d'informations . . .
chargement en cours_

25 PERSONNAGES ACTIFS
6 SUPERVISEURS
0 joueur en ligne

Magnus Drake

Docteur Magnus Drake
Race: Humain
Spécialité : Inconnue
Equipe : SG-1
Niveau 2 - 128 XP
95 PV
Joueur Draythan




Description du personnage

Compétences

Equipement

Dossier médical

Etats de service

Rapports

Présentation du personnage

Grade/Titre : Docteur
Prénoms : Magnus, Henry
Nom : Drake
Date de naissance : 21.07.1990
Lieu de naissance : Dublin, Irlande
Sexe : M
Taille : 1,83 m
Rhésus : AB+
Signe particulier : Cicatrice par arme à feu sur le mollet droit / Aucune séquelle neurologique

Résumé :
- 1990 : Naissance à Dublin, Irlande
- Père directeur du St Vincent’s Private Hospital à Dublin, Irlande
- Mère avocate d’affaires dans son propre cabinet Donovan&Associates
- Un frère plus âgé travaillant dans une banque privée à Genève, Suisse
- Parle couramment anglais, français, espagnol, russe, et latin
- 2008 : MSci Physics with Theoretical Physics (King’s College London)
- 2010-2011 : Champion de tir au pistolet (deux années de suite)
- 2012 : DPhil Astrophysics (Oxford University)
- 2016 : Stage au Jet Propulsion Laboratory (Pasadena, Californie)
- 2017 : Missionné pour les recherches en Antarctique
- 2018 : Zone 51, en attente d’une nouvelle affectation

Dossier détaillé :

Magnus Henry Drake est né à Dublin le 21 juillet 1990. Il est le second fils d’Amanda et Richard Drake, respectivement avocate d’affaires au cabinet Donovan&Associates (Dublin, Irlande) qu’elle a fondé avant son mariage, et directeur du St Vincent’s Private Hospital (Dublin, Irlande). Son frère, Donovan, de cinq ans son aîné, travaille depuis 2011 dans une banque privée à Genève, Suisse. Sa fiche d’informations ainsi que celles de Richard et Amanda Drake se trouvent en annexe de ce document.

Magnus a grandi un temps avec son frère, avant ses études, dans la maison de leurs parents à Dublin. Ces derniers, souvent absents, ont fait appel à une étudiante française prénommée Alice pour s’en occuper. La jeune femme, étudiante au département de physique de l’Université de Dublin, a été logée gracieusement par la famille Drake en échange de ses services en tant que nourrice. Sa fiche est également disponible en annexe. Par ailleurs, dans le cadre de l’élaboration de ce dossier, nous nous sommes procurés l’extrait d’un échange téléphonique entre Alice et Amanda Drake :

1er septembre 1996 – 21:02 (UTC+1)

ALICE : Allô ? Madame Drake ? Magnus vient de s’endormir. Il reprend l’école demain matin. Tout s’est bien passé aujourd’hui. Magnus est un garçon très malin vous savez ? Je me suis permise de commencer à lui apprendre à lire. Il a l’air d’adorer ça. Il m’a demandé quand vous alliez revenir.

A. DRAKE : C’est parfait, Alice. Merci beaucoup. Je serai de retour dans la nuit. Sans doute avant Richard. Inutile de m’attendre. Reposez-vous. Quant à Magnus, je vous remercie. Je ne sais pas ce que l’on ferait sans vous. J’irai le récupérer demain à son école. Profitez bien de votre soirée, Alice. À demain.

ALICE : Merci, Madame Drake. À demain. Faites bon voyage.


Entre 1990 et 2008 aucun événement majeur n’est à signaler. La scolarité du Docteur Drake est sans interruption au sein de l’Alexandra College de Dublin.
En 2008, Magnus est envoyé par ses parents au Royaume-Uni pour y commencer ses études en physique et physique théorique au King’s College de Londres. Il restera concentré durant quatre ans sur ses études. Fait remarquable, en 2010 et 2011, il a été champion régional de tir au pistolet (malgré une première année difficile suite à une blessure infligée accidentellement par l’un de ses camarades).
Bien que Magnus ait cessé de pratiquer cette activité en club en 2012, nous avons interrogé son entraîneur, Mike Taylor, lors de notre enquête. Ci-dessous, vous trouverez un extrait de notre entretien, retranscrit en intégralité en annexe du présent dossier :

15 janvier 2018 – 17:12 (UTC+1)

M. TAYLOR : Pour être honnête, au début ce gosse me paraissait bizarre. Il ne parlait pas beaucoup et semblait constamment sur ses gardes. Mais finalement, c’est juste qu’il subissait beaucoup de pression. Est-ce que c’était à cause des cours ou de sa famille ? Je n’en sais rien et ce ne sont pas mes affaires. En tout cas, une fois qu’il a commencé à se défouler, j’ai senti qu’il allait beaucoup mieux. Il échangeait beaucoup plus avec ses camarades et avec moi. Il est très sympathique. Quoique presque insolent quand il a trop confiance en lui. Mais ça c’est aussi peut-être parce qu’il est né avec une cuillère en argent dans la bouche.


En 2012, Magnus sort major de sa promotion au King’s College et entreprend un doctorat en astrophysique à l’Université d’Oxford. Il cesse son activité de tir au pistolet lorsqu’il manque de peu de rater sa première année. Il mettra tout de même quatre ans à obtenir son diplôme, en écrivant une thèse sur les apports de la physique théorique au développement de l’exploration spatiale. Afin de permettre sa consultation, le numéro de référence de cette thèse se trouve en annexe du présent dossier.

À l’issue de son doctorat, en 2016, le Docteur Drake s’installe à Pasadena, Californie, pour effectuer un stage au sein du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. Ses talents et ses travaux sont rapidement repérés par l’administration qui fait remonter l’information. Six mois après son arrivée aux États-Unis, Magnus est approché par un représentant de l’US Air Force. Il est invité à se rendre à Washington quelques semaines plus tard pour des examens complémentaires. Finalement, il reçoit une accréditation pour être intégré aux programmes de recherches restants après la clôture du SGC en 2004.

À partir de mai 2017, le Docteur Drake participe à l’indexation et l’archivage des découvertes effectuées sur l’avant-poste des Anciens en Antarctique. Il s’est rapidement adapté à son nouvel environnement de travail et s’est intégré sans problème au sein de l’équipe de chercheurs internationaux de la base scientifique du Pôle Sud.

En janvier 2018, Magnus ainsi que la plupart du personnel de l’avant-poste sont évacués vers la Zone 51 suite à la détection de croiseurs spatiaux hostiles en direction de la Terre.

Le présent dossier s’inscrit dans le cadre du recrutement par les Nations Unies d’une nouvelle équipe chargée de reprendre le programme Stargate, abandonné en 2004.

La candidature du Docteur Magnus Drake est proposée par les responsables scientifiques de la mission en Antarctique et soutenue par ceux de la Zone 51. La décision finale concernant le recrutement du Docteur Drake revient à la mission des Nations Unies en charge du programme Stargate.

Examen psychologique et recommandations :

L’examen psychologique du Docteur Magnus Drake ne démontre aucun signe d’instabilité. Le patient manifeste cependant un certain manque de confiance en lui, liée à une enfance éloignée de ses parents et à un statut social qui le pousse à vouloir être considéré comme méritant pour ses propres efforts.

Ce trait de caractère se manifeste le plus souvent par un humour qui ne semble pas toujours approprié, mais qui lui permet visiblement de se protéger et surtout de se faire remarquer. Le patient n’en reste pas moins un scientifique brillant doté d’une mémoire exceptionnelle et se trouve être apte au service. Ci-dessous, un extrait de l’un de nos entretiens effectués après l’évacuation de la base scientifique en Antarctique.

18 janvier 2018 – 12:38 (UTC-7)

PSY : Vous n’avez pas peur ?

M. DRAKE : Peur de quoi ?

PSY : De ce qui pourrait vous arriver.

M. DRAKE : Si. Bien sûr que si. Je crois que j’ai jamais eu aussi peur de ma vie.

PSY : Alors pourquoi vouloir vous impliquer encore plus que vous ne l’avez déjà fait ?

M. DRAKE : Parce que… la peur ne doit pas être un frein. Si… Si on vous disait qu’il était possible de voyager directement dans la tête de vos patients, qu’est-ce que vous feriez ? Vous tourneriez le dos à cette opportunité juste parce que vous avez peur de ce que vous seriez amenée à voir ? En peu de temps, j’ai appris l’existence de choses qui vont bien au-delà de mon imagination. Et je pense… je suis sûr que… quelque part dans ce chaos, quelque part dans la galaxie… il y a de quoi faire de la Terre un endroit meilleur.


En 2010, le patient est blessé par arme à feu lors d’un cours de tir. Il en retire une cicatrice mais aucune séquelle psychologique. Il reste néanmoins prudent et peut se montrer tendu dans les situations dont il n’a pas le contrôle. Le patient garde malgré tout toute sa lucidité dans ces situations. Nous avons observé une tendance à l’installation d’une certaine routine journalière, sans doute avec pour objectif de garder le maximum d’événements sous contrôle. Mais cet élément permet au patient un mode de vie sain (activité sportive, régularité du sommeil) et n’est donc pas retenu comme argument en défaveur de sa candidature.

À l’issue de l’examen psychologique approfondit du Docteur Magnus Henry Drake, nous ne voyons aucune objection à sa mutation au sein du programme Stargate.